Un point sur la fréquentation du site web

MAJ du 11 avril 2022 : en fait les chiffres présentés dans cet article ne sont pas fiables. Ils sont issus d’un logiciel de référence en matière de statistiques installé sur le présent site web mais je subodore qu’ils soient gonflés par les robots internet qui sillonnent les sites web et notamment pour spammer les formulaires en ligne qui s’y trouvent. Je dis ça parce que mon site est sujet à des spams et je suis en train de travailler à les refouler pour qu’ils ne polluent plus. 

 

Nous sommes le 6 octobre 2019, le présent site web ‘Plastique et Câbles sous-marins’ a été visité par 3 872 internautes depuis son ouverture le 27 février dernier, soit 17 visiteurs par jour (222 jours d’activité).

Voici une capture écran de mon outils de statistiques effectuée aujourd’hui pour en rendre compte :

Depuis le lancement du site web je n’ai pas spécialement procédé à une optimisation de son contenu en faveur des moteurs de recherche par manque de temps. La fréquentation issue de ces derniers est encore modeste en conséquence (130 visites depuis Google et Bing).

Je me suis contenté d’une diffusion de son url sur les réseaux sociaux depuis mon compte perso twitter et facebook ainsi que le compte twitter de ma veille sur le plastique et celui sur les câbles sous-marins.

Il faut compter aussi avec la fréquentation issue des contacts directs établis par email à l’attention des acteurs des câbles sous-marins en France et à l’étranger. 

A noter : les chiffres font abstraction de la visite des moteurs d’indexation du web malveillants (ou ‘bad bot’) qui pullulent sur le web et viennent fausser les statistiques des détenteurs de sites web. Je me suis équipé d’un outil de détection et de blocage pour me prémunir de leur pollution lequel m’apparait être plutôt performant. Le chiffre de 3 872 correspond donc bien à des visiteurs humains internautes et bien qu’en la matière une protection 100% efficace à l’encontre des moteurs mal intentionnés n’existe pas selon mes connaissances. Il y a sans doute un petit pourcentage de bad bots qui ont réussi à passer la protection même si celui-ci reste sans doute marginal.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *