Et si nous recyclions nos CD et DVD usagés afin de fabriquer le futur câble internet sous-marin Dunant de Google et Orange ?

Dans l’article je propose 4 actions pour répondre à la menace que fait peser la pollution plastique sur les câbles sous-marins. L’une d’entre elles, la 2ème, suggère d’entamer une éco-conception des câbles sous-marins :

<< Les câbles sous-marins sont constitués de différents matériaux et notamment de plastiques (polyéthylène et polycarbonate). Un premier volet de cette éco-conception consisterait à recourir pour ce qui concerne les prochains câbles en préparation, et notamment le projet Dunant conjointement mené par Orange et Google (39), à du polyéthylène et du polycarbonate recyclés. >>

Comme vous pourrez le constater sur la page source de cette image, la partie n°5 des câbles est constituée de polycarbonate autrement dit de plastique (code 7 du système international de codage d’identification des résines). Il s’avère que les CD et DVD que nous achetons dans le commerce sont fabriqués à partir de polycarbonate. On y trouve également de l’aluminium sur la surface des CD et DVD sous forme d’une fine couche mais le polycarbonate représente plus de 95% de la matière utilisée.

Pourquoi ne pas recycler les stocks de CD et DVD usagés que nous détenons chacun chez nous pour fabriquer des câbles sous-marins et notamment celui de Google, le câble Dunant, prévu pour le courant de l’année 2020 et auquel l’opérateur français Orange sera associé ?

Je constaté qu’il y a encore des quantités importantes de CD et DVD usagés chez l’habitant mais aussi au sein des entreprises pour avoir oeuvré moi-même de 2006 à 2018 à changer la condition des CD et DVD usagés. Durant cette période j’ai en effet animé à titre privé un site web intitulé 1 million de DVD pour la planète aujourd’hui hors ligne (un aperçu ici, ici et ) qui incitait les détenteurs de CD et DVD usagés à ne pas les jeter à la poubelle mais à la conserver chez eux dans l’attente d’une solution de valorisation par recyclage. Cette initiative a rencontré un certains succès associant jusqu’à 1700 personnes partout en France et épargnant environ 250 000 disques numériques de la poubelle. Constatant qu’une filière ne voyait toujours pas le jour j’ai même entrepris en 2014 de la créer en y associant les parties prenantes du cycle de vie des disques numériques, d’abord de façon amateur puis à partir de 2016 en créant une entreprise pour m’y consacrer quotidiennement et donner ainsi plus de chance à la démarche. J’étais l’architecte de la filière. Il y a eu quelques succès et soutiens mais insuffisants cependant pour installer mon entreprise dans une perspective plus longue si bien qu’après 2 ans d’activité j’ai dû tout stopper.

Avec un projet concret comme celui de la fabrication des câbles sous-marins, les CD et DVD usagés pourraient trouver une seconde vie très honorable sachant qu’en France il n’existe pas de filière de recyclage ‘officielle’ et structurée pour ces supports numériques. En conséquence ils finissent par rejoindre la poubelle de déchets ménagers classique pour être ensuite enfouis ou incinérés, nous privant du pétrole dont ils sont constitués. Il existait cependant quelques recycleurs de CD et DVD usagés dans l’hexagone qui alimentaient ensuite de façon ponctuelle l’industrie de la plasturgie avec les quantités de CD et DVD usagés recyclés mais ils ont tous fini par stopper leur investissement en faveur de ces supports notamment pour des raisons de difficultés de collecte. Les quantités collectées n’étaient en effet pas suffisantes pour garantir un retour sur investissement suffisant. Lorsque j’ai mis fin à mon activité pro en faveur d’une filière de valorisation de ces supports il restait cependant un dernier recycleur qui les obtenait toujours et avec qui j’avais établi un partenariat. Peut-être est-il encore en mesure d’en recycler… Il s’agirait de le contacter pour s’en assurer. 

Le polycarbonate n’est qu’un matériau constitutif des câbles sous-marins certes, mais il pourrait ouvrir la voie à une éco-conception complète des câbles sous-marins.

Voici une photo prise aujourd’hui 14 décembre 2019 de mon stock de CD et DVD usagés. Il y en a 1040. J’en ai encore dans mon débarras que je vais rajouter à ce premier stock.

Piles de CD usagés prêtes à être utilisées pour la construction de câbles sous-marins 

Nous pourrions déposer nos stocks dans les boutiques de l’opétateur Orange partout en France pour qu’ils soient ensuite acheminés vers un recycleur de CD et DVD usagés.

J’ai ouvert une page avec un formulaire où chacun peut manifester son souhait de voir son propre stock de CD et DVD usagés alimenter la fabrication de câbles sous-marins. Les participations seront communiquées à Google et Orange pour qu’ils rejoignent l’idée et la traduisent concrètement par un réseau de collecte en France en se servant donc des boutiques Orange.

Par ici →



2 commentaires on "Et si nous recyclions nos CD et DVD usagés afin de fabriquer le futur câble internet sous-marin Dunant de Google et Orange ?"


  1. J’ai conservé mon stock dont je ne connais pas le nombre exactement mais j’en ai presque la taille d’un carton d’ancien téléviseur grand écran (de l’époque) à tube cathodique. Je prendrai une photo pour le formulaire.
    Heureux que ça rebondisse comme cela, avec des société comme celles-ci, c’est possible.

    Répondre

  2. Quelle est la faisabilité technique et économique de la transformation pour les cables ? Des références ?
    Merci pour l’initiative. Vous pourriez mettre en actu permanente sur votre site du plastique la référence à votre action cable Dunant.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *