A propos de la présence de polycarbonate au sein des câbles internet sous-marins…

Dans un précédent billet je mentionnais que j’avais repris contact avec le recycleur de CD et DVD usagés français qui avait collaboré à mes initiatives préalables en faveur de ces supports en mentionnant que celui-ci n’a pas émis la volonté de nous suivre à cet instant.

Au cours de notre échange par email il a en outre estimé que la couche blanche de matière qui apparait sur la photo ci-dessous n’était pas du polycarbonate comme je le supposais jetant le doute sur la présence effective de cette résine de plastique dans la composition des câbles sous-marins. Selon lui cette couche blanche correspond à un compound de polyéthylène et de silane.

Si mes recherches menées en faveur des câbles sous-marins m’avaient initialement conduit à identifier la présence de polycarbonate en leur sein, je me suis ces derniers jours livré à une recherche plus approfondie pour en tirer de nouvelles conclusions.

J’ai identifié 4 cas de figure distincts :

1 – les câbles ne contiennent pas de polycarbonate mais du polyéthylène : c’est le cas sur cette illustration (page 13), sur cette autre illustration et également sur celle-ci et celle-là.

2 – les câbles contiennent bien du polycarbonate et pas de polyéthylène, comme le montre cette illustration, celle-ci et celle-là.

3 – les câbles contiennent à la fois du polycarbonate et du polyéthylène comme expliqué dans un passage sur cette page : “Les câbles sous-marins sont constitués d’un noyau de fibres optiques (…) protégé par des enveloppes d’aluminium, de cuivre, de polycarbonate et de polyéthylène d’une épaisseur globale de 17 à 21 millimètres.”

4 – les cables contiennent une enveloppe ou gaine isolante, comme le font apparaitre cette page ainsi que cette illustration.

Concernant ce dernier point (le 4) on peut s’interroger sur la matière constituante de cette couche isolante, les sources citées n’en faisant en effet pas mention. S’agit-il d’une couche constituée de polycarbonate ou de polyéthylène ?

Impossible donc de trancher de manière évidente sur la présence effective ou non de polycarbonate dans les câbles internet sous-marins. Certaines illustrations et photos trouvées sur le web en font apparaitre, d’autres non. Seuls les fabricants de câbles seraient en mesure de nous éclairer sur ce point.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *